Retour à la grille d'articles

INTERVIEW NORBERT SANTOS

Publié le : 21 décembre 2016 Divers

Norbert Santos : “Une année exceptionnelle pour Norma”

Après une saison riche en résultats et annonces pour Norma Auto Concept, rencontre sous la forme d’une interview avec Norbert Santos, son fondateur. L’occasion de faire un bilan et d’évoquer les projets en cours dont le lancement prochain de la LMP3.

 

Norbert, la saison 2016 se termine. Peut-on dire qu’il s’agit d’une saison réussie pour Norma ?

“2016 aura été une nouvelle année exceptionnelle pour Norma. Elle restera comme l’une des années marquantes de notre histoire qui dure maintenant depuis plus de 30 ans. Nous avons atteint et même dépassé la plupart de nos objectifs et nos voitures ont continué, dans leurs disciplines respectives, de s’imposer sur tous les continents.”

 

Historiquement la course de côte a toujours été très présente dans l’histoire de Norma. Avec le développement des programmes Norma en circuit, pouvons-nous dire que la côte est devenue secondaire dans l’entreprise ?

“Absolument pas et ce ne sera jamais le cas. La course de côte est dans les gènes de Norma depuis sa création. Il n’y a pas un jour où le sujet « course de côte » n’est pas évoqué à l’atelier. Nous continuons de travailler très fort sur nos programmes dans cette discipline et nous ambitionnons de renforcer toujours plus la présence des Norma partout où ces courses sont organisées. Nous avons de nombreux projets dans ce sens…”

 

L’Italien Simone Faggioli a remporté a remporté un neuvième titre de Champion d’Europe de la Montagne FIA et pour la troisième année consécutive avec sa Norma. Qu’est que cela vous inspire ?

“Simone est un fantastique pilote. Je crois que sa notoriété dans le sport automobile mondial n’est pas à la hauteur de ce qu’il vient d’accomplir. Nous sommes très fiers de l’accompagner et nous serons bien entendu à ses côtés en 2017 pour tenter de conquérir un dixième titre européen. La course de côte est une discipline spectaculaire, extrêmement difficile et qui nécessite une auto performante. Et c’est pour toutes ces raisons que Norma s’investit sans relâche aux côtés des nombreux pilotes amateurs et semi-professionnels qui nous font confiance dans toute l’Europe. Partout où nos voitures ont été engagées cette année, nous avons remporté des victoires et presque autant de titres nationaux et internationaux. Ce n’est pas un hasard.”

 

On ne peut évidemment pas évoquer la côte sans parler de Pikes Peak, de Romain Dumas et de ce second succès de Norma dans cette épreuve devenue légendaire et qui fêtait cette année son 100ème anniversaire.

“Pikes Peak est une épreuve à part. Une épreuve unique qui a été médiatiquement portée par la présence passée des grands constructeurs tels qu’Audi et Peugeot. Tout le monde se souvient des images de Vatanen dans sa Peugeot 405. Aujourd’hui, sous l’impulsion de Romain, nous participons à cette aventure avec nos moyens, nos idées et toujours l’ambition de montrer en toutes circonstances que nos voitures sont performantes. Bien sûr, être au côté d’un grand champion comme Romain est un plus considérable mais cette année encore, des grands constructeurs étaient présents avec leurs prototypes électriques. Ils pensaient clairement remporter la 100 ème . Et nous avons gagné après des nuits de travail et d’incertitude. Un très grand bonheur partagé avec Romain et son équipe.”

 

Est-ce à dire que l’objectif de Norma à Pikes Peak est atteint ?

“Que dire…, oui bien sûr nous l’avons déjà emporté par deux fois. Nous détenons la deuxième performance de tous les temps derrière Sébastien Loeb avec sa Peugeot et des moyens logiquement très importants. Beaucoup disent que le record est inaccessible aujourd’hui. C’est peut-être vrai. Aucune décision finale n’a été prise sur notre participation en 2017. Elle dépend aussi beaucoup de ce qu’aura envie de faire Romain, voire un autre pilote Norma. à ce stade, je peux simplement dire que nous avons évalué tous les postes sur lesquels nous serions susceptibles de progresser. Mais le chemin est long et rien n’est encore décidé.”

 

Le circuit est également un terrain de jeu qui a vu les Norma M20 FC briller cette saison…

“La M20 poursuit sa fantastique aventure au travers des succès des teams et pilotes qui l’ont choisie. Cette année, la M20 a remporté plus de 10 titres nationaux tant sur des épreuves de sprint que d’endurance. Nous approchons les 450 exemplaires produits avec des versions adaptées pour des épreuves qui se déroulent aux quatre coins du monde. Nous avons par exemple cette année remporté pour la première fois les deux championnats américains NASA et SCCA. En 2016 comme souvent ces dernières années, nous avons été contraints de refuser des ventes afin de maintenir la qualité au niveau que nous nous sommes fixé.”

 

Comment expliquez-vous la constance de ces performances pour une voiture qui a été conçue il y a plusieurs années déjà ?

“Je pense évidemment que la conception initiale de la M20 répondait avec efficacité au cahier des charges que nous nous étions fixé. Et puis, chaque année nous tenons compte des commentaires faits par nos clients pour poursuivre le développement de la voiture et proposer des évolutions qui continuent d’améliorer les performances de la voiture. Le plus important pour nous, est d’offrir à toutes les équipes une auto fiable et performante qui ne nécessite pas des jours et des jours de tests. C’est le cas avec la M20. Aujourd’hui, quand je vois en VdeV, quatre, cinq ou même six équipes jouer la gagne sur chaque course, c’est la preuve évidente que l’auto est naturellement efficace. Ce sera encore le cas en 2017, croyez-moi.”

 

On ne peut évidemment pas parler de la saison 2016, sans évoquer l’annonce de l’arrivée de Norma en LMP3…

“Bien sûr. C’est un nouveau challenge passionnant qui mobilise tout ou partie de l’équipe depuis plus de 18 mois. Nous avons longuement mûri notre arrivée dans cette catégorie avant de nous lancer. Nous aurions aimé nous lancer plus rapidement vu le succès de la catégorie mais le nombre initialement limité de quatre constructeurs nous a contraint à la patience. Pour autant, je ne peux que saluer le travail de l’ACO qui a su comprendre les besoins du marché. Je félicite également Ligier qui a su s’accaparer l’essentiel du marché en répondant très vite présent. C’était bien joué. Aujourd’hui, Norma va à son tour entrer dans le jeu et rejoindre les autres constructeurs en proposant une auto dont nous pensons qu’elle devrait immédiatement venir jouer les trouble-fêtes sur les grilles de départ en 2017.”

 

L’auto semble très attendue. Elle était annoncée pour la fin de l’année, non ?

“C’était le plan initial, oui. Mais ce sera finalement pour courant janvier. Nous avons dû composer avec des évolutions réglementaires liées à la sécurité des pilotes. Ce n’était pas prévu et cela nous a obligé à reprendre toute une série de calculs sur plusieurs semaines. Aujourd’hui, nous sommes très heureux des résultats que nous obtenons en simulation. Les indicateurs sont tous au vert. Non seulement la M30 sera la seule LMP3 du marché à répondre aux nouvelles normes de sécurité imposées aux nouvelles LMP2 mais elle sera également encore plus aboutie. Ce « retard » nous a renforcé dans notre détermination à mettre sur la piste une auto que nous souhaitons immédiatement fiable et bien sûr très performante. Ce sera le cas. La mobilisation du personnel mais aussi des partenaires techniques qui ont participé à la conception de la P3 est exceptionnelle. La M30 sera le fruit de ce travail considérable.”

 

Mais encore. Des rumeurs disent que l’auto roule déjà depuis plusieurs semaines…

“(Sourire). J’ai aussi entendu cela. Ce doit être une Ligier, une Adess ou une Ginetta déguisée en Norma alors. Je plaisante. Non, le châssis #1 est dans nos ateliers depuis la semaine dernière. Les autres châssis suivent. Nous recevons encore chaque jour des pièces de nos sous-traitants. Nous organisons la production de la première série de 10 voitures qui sera suivie par une seconde série plus importante. Les premiers tours de roue se feront en janvier et les premières livraisons aux teams se feront immédiatement en suivant.”

 

CD Sport vient d’annoncer l’acquisition d’une M30, après TDS Racing qui s’était positionné dès votre annonce de lancement et Brooks Racing il y a quelques semaines. Qu’en est-il de vos objectifs ?

“Les annonces effectives ne traduisent pas toujours la seule réalité des faits. Aujourd’hui, je peux vous dire que nous ne serons pas en capacité de fournir plus d’une quinzaine de M30 avant le début de la saison européenne alors que la demande est très supérieure. C’est aussi un choix que nous nous sommes imposé. Nous ne voulions en aucun cas sacrifier la qualité du produit fini à la quantité. Norma n’a jamais privilégié les volumes à la performance. Certes cela peut nous faire perdre quelques ventes, à court terme seulement, mais, depuis 30 ans, je pense que ce choix de fonctionnement nous a donné raison. Je peux simplement rajouter qu’au-delà de ce qui est déjà annoncé, nous avons aussi vendu des M30 aux Etats-Unis et à d’autres équipes en Europe. Rien que sur les 10 derniers jours, trois autres équipes européennes établies ont passé commande. Et des discussions avancées sont en cours avec d’autres. Y compris en Asie.”

 

La M20 poursuit sa route avec succès, la M30 est sur le point de la rejoindre. Comment la société Norma Auto Concept va-t-elle évoluer ces prochains mois ?

“C’est probablement notre challenge le plus important et peut-être le plus difficile. Nous sommes dans une intense phase de développement. Nous venons d’embaucher plus de 10 nouvelles personnes et ce n’est pas fini. Nous structurons actuellement le management de l’équipe de telle façon que les années à venir puissent permettre d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Ils sont nombreux et ambitieux. C’est un travail complexe qui nécessite de se remettre en cause tous les jours. J’ai également la chance d’avoir avec moi des partenaires fidèles et solides. Un plan d’actions a été travaillé qui va permettre à Norma de franchir un nouveau cap. Nous ambitionnons d’être un acteur incontournable sur l’ensemble de nos marchés. Avec toujours la même passion qui nous anime.”

 

Un dernier mot. Norma pourrait-il s’impliquer à l’avenir dans des programmes encore plus ambitieux ?

“Chaque chose en son temps. Pour le moment, nous avons énormément à faire et ce n’est pas un sujet à très court terme. Pour autant, nous suivons les évolutions de la réglementation tant en LMP2 que pour le futur LMP1 Privé. Nous sommes même sollicités sur ce point. Mais l’avenir immédiat reste et restera conditionné aux performances de nos voitures tant sur les courses de côte que dans les différents championnats sur circuits avec des autos de type CN et bien entendu avec la nouvelle LMP3. Ce sont les fondamentaux de Norma et nos projets ne manquent pas dans ce sens. Bien au contraire.”

Galerie Photos

X